Des DGH en baisse en pleine crise sanitaire…Il est temps de passer à l’ACTION !

Un malheur n’arrivant jamais seul, nous découvrons les DGH en même temps que les dernières « mesures sanitaires » concernant l’EPS…

Il y a de quoi être en colère devant tant de mépris et d’incompétence. Rappelons-nous que JM Blanquer affirmait encore le 03 janvier: « il n’y a pas de problème car les mesures sont prévues de longue date et il ne s’agit que de faire bouger un curseur« .

Ne laissons pas cette colère nous sidérer ou nous ronger de l’intérieur mais utilisons-là plutôt comme un moteur de nos résistances.

Parce que la crise sanitaire et la dégradation des conditions d’enseignement (manque de personnels, effectifs pléthoriques, installations vétustes) s’entretiennent dans un cercle vicieux, exigeons des DGH 2021 à la hauteur des besoins, « coûte que coûte » !

Pour rendre visible les dégradations et faciliter la mobilisation au sein de chaque établissement, nous mettons à votre disposition des outils et une stratégie communes.

Livret d’établissement, voeu pour le CA, témoignages, courrier-types… A vous de jouer les collègues !


Propositions technico-tactiques

– Le mode d’emploi est ici (4p).  Il comprend la stratégie d’utilisation, un exemple de voeu au CA, un exemple de tract destiné aux parents d’élèves  et les coordonnées des députés du 35 avec leur vote lors de la loi de finance actant les suppressions de 1883 postes.

– Le livret d’établissement (4p) à compléter est ici, au format doc et pdf. Pour info, voici un exemple en collège.

– Le dossier spécial « Emploi et Effectifs » pour se mettre à jour sur les chiffres, études…et objectiver la grande régression éducative.

– Pour presque finir, un rappel sur le cadre pour la distribution de documents via les élèves.

– Pour finir, pour de vrai: le Kit DGH du Snep National.

Pour toute question ou précision, contactez-nous: s2-35@snepfsu.net ou directement par téléphone.

Menons les luttes ensemble, pour porter un monde d’après qui ne ressemble plus à celui d’avant.

Ce n’est qu’un début

En amont et durant cette semaine spécialement dédiée à la mise en avant de l’EPS, nous avons tour à tour contacté, aux niveaux régional et départemental, les représentants de parents d’élèves, nos collègues en charge du sport scolaire, nos IA-IPR EPS, les Recteur et Dasen, ainsi que nos élu.es parlementaires (Nous avons appelé TOUS.TES les député.es du 35).

Nous avons porté 10 revendications pour améliorer l’enseignement de l’EPS et du Sport scolaire.

 

Nous avons également organisé une conférence de presse académique ce jeudi 10 décembre. En voilà ci-dessous les premières reprises:

 

 

  • Dans la radio locale Canal B, émission du vendredi 11 décembre, à 17h00: à partir de la 15ème minute:


Cette semaine de l’EPS n’est pas une fin en soi mais bien un début pour mettre sur la place publique nos propositions. Le soutien et la participation de nombreux.ses collègues ne peut que nous encourager à poursuivre ce travail de médiatisation et d’interpellation. Au delà des discours, nous voulons désormais des actes, et d’urgence.

Bravo et un grand merci à tous et toutes. Nos collègues sont les meilleur.es. La preuve en images…

Enquête flash – EPS 2020: on a besoin de vous car les infos rectorales sont parfois lacunaires…

« Enquête EPS 2020 de votre établissement: c’est parti ! »

Remplissez ce formulaire en moins de 3 minutes

Objectifs : Voir comment cela se profile dans les établissements et rendre possible des avancées concrètes (meilleur mouvement par des créations de poste, refus des HSA imposées, remplacement des départs en retraite, obtenir des heures et Imp supplémentaires…)

Sur Snepflix: Regardez la nouvelle série qui cartonne ! « Plus belle la retraite »

Des vidéos courtes de 3 à 8′ pour informer et débattre de la réforme des retraites.

La saison 1 comporte 9 épisodes:

S1E01: C’est quoi la retraite par points ?

S1E02: Ca veut dire quoi un régime universel ?

S1E03: C’est une réforme pour assurer l’équilibre ?

S1E04: Il ne s’agit aucunement d’encourager la retraite par capitalisation ?

S1E05: La mobilisation s’essouffle, non ?

S1E06: Cette fois, ca s’essouffle enfin !

S1E07: En fait, ca s’embrase…

S1E08: Spécial Toutouyoutou…

S1E09: Ca ne s’arrêtera pas…


Pour les heures d’infos, les occupations d’établissements, les réunions publiques, les stages, les happenings devant les établissements…C’est open-source !

Toutes et tous contre « la réforme-régressive des retraites ». Le 5 décembre, on a ouvert le bal. Et il y a encore une belle musique…

– Le lien vers la page du comité de grève est ici.

Toutes les infos disponibles y sont mises à jour en direct et accessibles à toutes et tous.

– Vous trouverez aussi sur ce padlet du Snep (un post-it en ligne) une synthèse variée et actualisée de ressources  (vidéos, simulateurs, documents…).

https://padlet.com/rs_35/Gps_Protection

Ce jeudi 5 décembre 2019, c’était la date de la 1ère journée de grève interprofessionnelle soutenue par de nombreuses organisations syndicales et de jeunesse (CGT, F0, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL, UNEF), qui appelaient l’ensemble des salarié-es du secteur privé comme du secteur public, des retraité-es, des privé-es d’emploi, des jeunes, à se mobiliser contre la réforme destructrice des retraites. Avec les syndicats majoritaires de la RATP et de la SNCF appelant à une grève illimitée depuis le 5 décembre 2019, cette journée fut le point de départ d’une mobilisation massive et réussie.

L’éducation doit venir renforcer et amplifier la résonance de cette mobilisation.  Il y a 1001 raisons valables d’être en grève, notamment par le fait que ce seront les enseignants qui y perdront le plus dans ce projet régressif (entre -500 et -900€ par mois selon les dernières estimations)…


– Pour vous rendre compte très concrètement des conséquences, vous pouvez tester avec les différents simulateurs ci-dessous:


Si cela ne vous plait pas et que vous voulez réagir…

Ci-dessous, 4 actions à réaliser pour contribuer à la réussite de la mobilisation, en informant vos collègues et vos proches, parce que ce sont toujours les petits ruisseaux qui produisent de grands torrents :

(Cliquez sur les liens-texte pour télécharger les outils)

1. Tracts à afficher en salle des personnelsAffiche Snes Appel interprofessionnel ;

2. Une proposition de lettre à envoyer aux représentants des parents d’élèves.

3. Un guide contre « les bobards » à diffuser, réalisé par l’association ATTAC (pour plus de justice Diaporamasociale et fiscale).

4. Un diaporama, pour aider à l’animation des heures syndicales (ci-contre). Le Snes a aussi produit un diaporama très utile.

 

Et vous pouvez bien entendu solliciter vos collègues du SNEP pour venir animer une heure d’information syndicale. Contacts : s3-rennes@snepfsu.net.

Et en bonus, cette Vidéo de 8′ à partager, qui révèle les mensonges et manipulations du gouvernement.

Une ptit’ revue de presse mensuelle pour la salle des personnels

Pour discuter à la pause-café, enrichir les conseils pédagogiques, informer les parents d’élèves, engager un débat avec l’administration, animer les conseils d’administration…

Les articles sont accessibles en ligne en cliquant sur les liens du sommaire (1ère page), ou directement en téléchargeant le pdf.

Remise des parrainages à la Rectrice lors du CTA du 26 mars 2019

Ce Comité Technique Académique, durant lequel les organisations syndicales font des propositions d’amélioration sur le projet des créations/suppressions de postes fut ubuesque à plus d’un titre.

1)Tout d’abord, il se tenait dans un contexte de graves régressions des services publics à travers le projet de loi dit « de transformation de la

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image.png.

Fonction publique ». Ces attaques unanimement contestées par les organisations syndicales sont expliquées lors de la conférence de presse (vidéo ci-dessous) et dans notre déclaration unitaire FSU, SGEN, CGT, FO, SUD et UNSA.

2) Ensuite, il se tenait en sachant que la Rectrice quitterait ses fonctions quelques jours après…Une position pour le moins inconfortable pour cette dernière, avec qui nous avons certes de profonds désaccords, mais dont nous savons aussi qu’elle n’est qu’un maillon de la chaine dont nous devons nous libérer…

3) Enfin, il dévoile au grand jour ce qu’il faut entendre par « dialogue social ». En effet, malgré nos nombreuses propositions d’amélioration du projet (stabilisation des équipes, meilleur respect des volontés des personnels dans l’accueil de stagiaires…) et l’engagement des collègues pour favoriser la qualité du service rendu et réduire la précarité, le Rectorat n’a pris en compte quasiment aucune de nos propositions. Nous les avions pourtant bien mises en évidence…

Les équipes d’EPS solidaires, s’engageant pour créer des postes (Collèges de Bruz, de Bain de Bretagne, des Ormeaux, de la Binquenais, des Hautes-ourmes, de Betton, des Rochers-sévigné) étaient présentes dans la salle du Rectorat, juste en face de la Rectrice.

Nous avons rappelé à la Rectrice que ces créations étaient soutenues par des centaines de personnes (pétition géante ramenée aussi au Rectorat). Mais les réponses furent souvent les mêmes: « Dans notre cadre d’emplois, on ne peut pas transformer 6 HSA en HP » ou bien « C’est encore juste pour créer le poste, les effectifs ont certes augmenté mais peuvent baisser l’année prochaine, il vaut mieux attendre…« . En fait, à Bruz cela fait déjà 6 ans qu’ils attendent, et aux Ormeaux plus de 3; A la Binquenais, il y a eu 77 élèves de plus en deux ans… Bref, des arguments technocratiques que les services du Rectorat n’hésitent pas à retourner eux-mêmes quand cela les arrange…

S’il y a certes un dialogue (au demeurant courtois et avec des interlocuteurs avenants), il n’en reste pas moins que celui-ci est totalement tronqué par l’étau budgétaire laissant peu ou pas de place à la qualité du service public finalement rendu. C’est le règne du « cadre d’emplois« , comprenez le règne des 118,5 suppressions de postes décidées par le Ministère pour notre académie en 2019 !

Loin de nous résigner, cette attitude renforce au contraire notre conviction et notre détermination à tout mettre en oeuvre pour faire monter le rapport de force et obtenir de vrais progrès sociaux.

Avec un petit mot au dos…
Carte postale remise à la Rectrice

Nous ne lâcherons rien et pour le signifier une dernière fois à notre Rectrice, nous lui avons remis en fin de CTA les différents courriers des collègues ainsi qu’une carte postale où figuraient des visages souriants et pleins d’espoirs…

Parce qu’à la fin, c’est nous qu’on va gagner…