Notre hommage à Samuel c’est défendre une école émancipatrice pour tous les élèves !

Déclaration commune FSU Bretagne.

Atterrés, abasourdis, écœurés, malheureux… les mots manquent face à l’horreur des évènements de ce vendredi.

Dès l’annonce de l’acte horrible perpétré vendredi à Conflans-Ste Honorine contre notre collègue Samuel Paty, enseignants, parents, personnels des établissements se sont organisés, en Bretagne comme partout dans le pays, pour des rassemblements témoignant de leur soutien à la famille, aux proches, aux personnels, parents et élèves du collège où il enseignait.

Notre collègue Samuel a été tué pour ce qu’il était, un professeur, et pour ce qu’il faisait, transmettre et faire réfléchir les jeunes, même sur les sujets les plus complexes. Nous sommes bouleversés parce que c’est ce qui fait le coeur de notre attachement à l’Ecole.

L’émotion aujourd’hui est aussi grande que vendredi, mais au-delà de l’émotion, il nous faut maintenant nous mobiliser pour exprimer avec force quelle Ecole nous défendons : une école des savoirs émancipateurs, ouverte à tous les enfants, une école de l’égalité qui lutte contre toutes les formes d’injustice, de domination, de racisme et de rejet de l’autre, une école ouverte sur le monde qui en aborde tous les problèmes et qui analyse aussi notre histoire commune dans toutes ses dimensions et toutes ses conséquences pour en ouvrir la compréhension aux jeunes générations, une compréhension qui est essentielle pour leur donner le pouvoir d’agir.

C’est le sens que nous avons voulons donné aux manifestations qui ont eu lieu en Bretagne à l’appel de notre fédération et de ses syndicats dans la semaine passée.

Il nous faudra continuer à regarder en face les forces qui menacent l’exercice libre de la raison, continuer à combattre les petits maîtres de violence qui prospèrent sur le terrain de la colère et du ressentiment qu’engendrent les injustices subies et les humiliations ressenties par tant de personnes dans le pays.

Il nous faudra aussi combattre les prophètes de malheur qui n’attendent que de telles tragédies pour entonner le « on vous l’avait bien dit », toutes ces politiques de la peur qui prétendent protéger le pays mais qui ne font qu’ériger des murs de séparation entre les uns et les autres au nom d’une conception toujours plus étroite et excluante de la citoyenneté !

Loin de l’unanimisme de circonstance dont le pouvoir entend manifestement user pour paralyser la contestation de sa politique, exerçons ce qui caractérise les savoirs que nous transmettons et notre engagement militant : le travail de compréhension, la rigueur dans l’analyse et l’exercice de la raison critique.

Le communiqué de presse intersyndical du 21 octobre 2020

DP Commune AG recteur 21 10

 

La FSU 35 appelle à un rassemblement ce samedi 17/10 à 15h sur la place de la république à Rennes, en hommage à Samuel Paty, enseignant assassiné pour avoir fait son métier. Les enseignant-es forment la jeunesse à la démocratie et à la liberté d’expression, fondements de notre société.

Le SNEP-FSU a appris avec effroi l’assassinat d’un professeur d’histoire géographie du collège du Bois d’Aulnes (78). Toute la communauté éducative est sous le choc.
Le SNEP-FSU présente ses plus sincères condoléances à la famille de la victime et témoigne son soutien à tous ses proches, ses collègues et ses élèves.
L’école est le lieu de la construction du citoyen et de sa liberté de conscience, de la formation d’esprits éclairés par la pratique du débat. C’est une tâche essentielle du service public d’éducation. Attaquer un professeur, c’est attaquer un pilier de notre démocratie et de notre République.

Le SNEP-FSU rappelle son attachement indéfectible à la liberté d’expression. Cet impératif ne doit pas céder et ne cédera jamais devant aucune idéologie.
Face à ce drame, chacun.e devra se montrer à la hauteur, le SNEP-FSU appelle chacun.e à s’abstenir de toute instrumentalisation et à respecter le deuil d’une communauté éducative meurtrie.

RASSEMBLEMENT à RENNES, Place de la République à 15H, ce samedi 17 octobre (Avec masques et gestes barrières)

Zone d’alerte renforcée: quel accès aux gymnases, piscines…?

Voilà un petit résumé de ces 3 derniers jours, pour voir ce que signifie « ETRE PREPARE A TOUT » pour notre gouvernement:

1) Mercredi 23 septembre 2020, journée nationale du Sport Scolaire:

Le ministre de la santé, au sein du gouvernement qui avait « TOUT PREVU » et qui se déclarait « PREPARE A TOUT » annonce la fermeture des salles et gymnases pour la métropole Rennaise dès le lundi suivant…

2) Jeudi 24 septembre 2020, 09h30: Un de vos camarade, co-secrétaire du snep 35, appelle la direction des sports de la ville de rennes pour savoir si les gymnases seront aussi fermés aux scolaires. C’est pas sans conséquence tout de même, si ? L’interlocutrice, très aimable, ne semble pas avoir été préparée à cette annonce…: »On n’a aucune information donc pas de changement pour l’instant... ». Pas plus que la DASDEN, contactée dans la foulée, qui comprend nos interrogations mais attend l’arbitrage de la préfète (visiblement pas préparée non plus)…et propose de nous répondre dans la journée.

3) Jeudi 24 septembre 2020, 16h: Informés (par vous, chers collègues) que des chefs d’établissements annoncent la fermeture des gymnases aux scolaires (après avoir été en réunion avec le DASDEN la matinée…), nous rappelons le cabinet du DASDEN, qui nous indique que finalement, non: c’est le contraire…les restrictions ne s’appliqueront pas aux scolaires…

4) Jeudi 24 septembre 2020, 17h02: Les chefs d’établissements reçoivent un mail de la DASDEN leur confirmant par écrit la non-fermeture aux scolaires.

5) Jeudi 24 septembre 2020, 20h30: Le premier ministre annonce que les piscines couvertes seront aussi fermées…

6) Vendredi 25 septembre 2020, 10h30: Vos camarades du snep 35 rappellent la direction des sports de la ville de rennes….« On attend l’arbitrage de la préfète d’ici demain…on est désolé mais on n’a pas d’autres infos ». On appelle un copain de la piscine pour savoir s’ils ont eu des infos: « alors, rien, mais rien de rien…on a appris ça hier soir et depuis on est sous le choc, c’est le bazar…!  » On rappelle donc dans la foulée le cabinet du DASDEN, qui nous répond (toujours cordialement, et visiblement embêté)… »Oui, je comprends tout à fait vos questionnements, je transmets au Dasden et nous vous recontactons dès que nous en savons plus. Il y a une conférence de presse de la préfète à 16H30 cet après-midi donc on devrait en savoir plus à ce moment là… »

7) Vendredi 25 septembre 2020, 17h00: la préfète indique que les restrictions ne s’appliqueront pas aux mineurs, ni aux sportifs de haut-niveau…etc (voir le résumé ci-dessous).

MAIS POURQUOI NE PAS AVOIR PRECISE CELA DES MERCREDI ?

POURQUOI DIABLE METTRE EN STRESS TOUS LES CLUBS SPORTIFS, LES ASSOCIATIONS, LES ENSEIGNANT.ES D’EPS, LES PROFESSEURS DE SPORT, LES PARENTS, LES ENFANTS…?

2020 09 25 nouvelles mesures pour le sport tableau récapitulatif