La lutte en chantant !

Pourquoi ces karaokés de manif ?

Tout simplement parce que si les luttes doivent être radicales, elles gagnent aussi à être joyeuses. La colère fait des émeutes, mais c’est toujours l’espoir qui permet les révolutions. Alors, chiche pour des luttes en chantant !

Petits et grands, si vous voulez vous échauffer les cordes vocales dès maintenant, chez vous ou ailleurs: banzaï !

– Le livret pdf est téléchargeable en cliquant ici.

– Les sons mp3 sont téléchargeables ici.

– Et il y a même des vidéos-karaokés, comme chez les pros, à suivre sur son téléphone en l’absence de livret-papier: https://www.youtube.com/@karaokedemanif

– La page facebook est ici, pour vos remarques et propositions: https://www.facebook.com/profile.php?id=100064034975333

Ps: le sérial-singer est un prof des écoles et le serial-writer un prof de lycée, dans le 35. Ya de ces talents à la FSU! Un grand merci à eux.

Bonnes luttes, chèr.es camarades,

L’équipe du Snep-Fsu Bretagne

Pour bien commencer 2023, on a posé un acte en plus des voeux traidtionnels: équiper le parc des gayeulles avec 63 balises semi-permanentes pour faciliter l’enseignement de la CO

Le Snep-Fsu 35, avec le soutien des enseignant.es d’EPS, continue son travail auprès des collectivités afin de faire bouger les lignes et améliorer l’enseignement de l’EPS, notamment par la facilitation de la pratique de la Course d’Orientation (CO).

Nous terminons souvent nos communications par « On lâche rien ». Vous pouvez constater que ce ne sont pas que des mots…

Où en-est on en janvier 2023 ?

– Parc des Gayeulles : Balises installées depuis le 03/01/23 ! Pour une utilisation provisoire (en attendant la mise en place de la convention comme indiqué ci-dessous), nous transmettrons sur demande (à s2-35@snepfsu.net) une version de la carte et des emplacements.

Parc de Bréquigny : Installation prévue le 05/02/23, donc utilisable dès le retour des congés d’hiver. Pour participer à la pose : l’inscription est ici.

 – Jardins de la Prévalaye : date de pose à préciser, mais prévue courant avril, pour une utilisation dès le retour des congés de Printemps.

 – Pour les autres communes du département : Interpellez avec nous le conseil départemental pour élargir cette avancée à l’ensemble des collègues du 35 (nous contacter: s2-35@snepfsu.net).

Les 3 plus grands parcs rennais seront donc équipés en parcours semi-permanents de Course d’Orientation pour le printemps 2023 (avec 150 balises au total).


IMPORTANT: Pour bénéficier pleinement de ces équipements (dès septembre 2023), les établissements pourront signer une convention d’utilisation (établissement, CDCO35, Snep-Fsu35) leur permettant :

– de bénéficier de la carte mise à jour

– de recevoir le fichier Purple Pen avec emplacement des postes et poinçons correspondants (avec mise à jour en cas de casse / remplacement du matériel). En attendant, n’hésitez pas à découvrir le logiciel pour vous familiariser avec. Voir ici pour les contenus apportés sur le traçage lors du stage Snep du 01-02 avril 2019.

– de participer aux concertations, une fois par an, dans le courant du mois de Juin quant à l’évolution des équipements (modification de l’emplacement des boîtiers semi-permanents notamment).

Pour garantir la durabilité et la fonctionnalité de cet équipement, il est primordial que les utilisateurs.rices puissent échanger facilement, en lien avec le référent SNEP-FSU 35/CDCO 35 de manière à remplacer rapidement un boîtier cassé par exemple, ou encore à envisager des changements périodiques d’emplacement.

Action intersyndicale le mercredi 06 juillet – 14h30 devant le rectorat. CONTRE la dégradation du mode d’affectation des TZR, POUR le recrutement de personnels titulaires et formé.es.

Affectation des CDD avant les TZR et CDI : Où comment le rectorat tente de masquer la pénurie qu'il a lui-même organisé avec pour effet, en plus, d'opposer les personnels entre eux!

Après avoir rendu quasiment impossible la mutation en Bretagne des profs d’EPS (17 entrants pour 57 postes vacants, alors que le vivier existe au niveau national avec plus de 4000 candidat.es pour 700 postes…),
Après avoir rendu le mouvement intra scandaleusement inégalitaire,
Le Rectorat de Rennes a maintenant décidé d’inverser les calendriers d’affectation pour masquer la pénurie de personnels titulaires…C’est ainsi qu’il a officiellement annoncer vouloir « recruter et fidéliser » des contractuels CDD en les affectant à l’année, en les plaçant donc avant les TZR…
 
Le Snep-Fsu propose d’autres solutions que la régression sans fin…:
– Recrutement de 1500 postes par an pendant 5 ans,
– Plan de résorption de la précarité,
– Retour au calendrier antérieur : TZR, puis CDI puis CDD.
 
Et spécifiquement pour les TZR :

Pas de sortie de la zone de remplacement sans accord,

– Avoir un choix réel entre la Courte-Moyenne Durée ou l’Affectation à l’année

– Pas d’affectation sur plus de 2 établissements en même temps,

– Mise en paiement des ISSR en temps et en heure,

– Revalorisation des frais de déplacements, en lien à l’augmentation du carburant (Barème impôts et non Sncf).

L’Administration (Rectorat et Ministère) organise elle-même la pénurie des remplaçant.es titulaires en EPS !

Rectorat - CTA du 29-03-22

Ce mardi 29 mars 2022, nous avons interpellé le rectorat sur le déséquilibre incompréhensible entre le nombre de postes vacants (plus de 50) et le nombre d'entrant.es dans l'académie (17).

Nous avons remis l’ensemble des témoignages (plus de 30) que nous avions reçus des collègues ainsi que notre demande d’audience en urgence pour étudier un calibrage plus adapté aux besoins.

La Secrétaire Générale du Recteur n’a pas semblé prendre la pleine mesure du déséquilibre mais a tout de même indiqué qu’elle serait attentive aux situations évoquées.

Afin que chacun.e puisse se rendre compte de la souffrance générée, voici ci-dessous quelques extraits de témoignages que nous avons reçus ces derniers jours:

– La situation ne peut plus durer. A moins de prendre un arrêt de travail, une disponibilité voir même de démissionner, aucune alternative ne me serait bénéfique (Justine)

Cette situation qui dure depuis 2 ans est intolérable et extrêmement fatigante avec 3 enfants à charge pour notre foyer, tant d’un point de vue humain que professionnel. Je subis donc de plein fouet cette volonté de précarisation de l’enseignement. (Sophie)

Avec la barre d’entrée actuelle et avec les points dont je bénéficie tous les ans, il me faudrait près de 10ans pour pouvoir rentrer dans l’académie Bretagnecette situation met en danger l’existence de mon couplecela remet également en question mon appartenance à l’éducation nationale. (Josselin)

Triste mais réaliste, le métier ou la famille ? Mes élèves ou mes enfants ? Voilà les dilemmes qui s’imposent fatalement à un Professeur Breton en 2022… (Philippe)

Voilà maintenant 4ans que nous sommes séparés et il m’est toujours impossible de rentrer en Bretagne. Où est la mobilité des enseignants ? Suis-je condamné à vivre loin de ma famille ? de mes amis ? de mon conjoint ?…La seule solution s’offrant à moi est d’arrêter ce métier qui pourtant était une vocation... Je suis totalement désabusé par ce système manquant clairement de reconnaissance…Je pense sérieusement à arrêter ce métier pour pouvoir construire une vie familiale sereine (Yoann)

Nous avons pendant 12 ans tenter de croire en ce système en concédant plusieurs sacrifices professionnels et familiauxmais…je ne peux obtenir ma mutation du fait d’un calibrage d’entrants dérisoire. Régulièrement des annonces de remplacement plus ou moins longs, dans ma discipline, paraissent sur pôle emploiNous avons eu le plaisir d’attendre un troisième enfant pour mai, qu’aurais-je à lui offrir ? Une maman absente...(Manon)

Malgré mes 1310 points, mon voeu pour l’académie de Rennes n’a pas été satisfait. J’avoue être complètement découragée de cette situation. Je travaille dans l’académie de Créteil depuis 6 ans, je suis séparée de mon conjoint, de ma famille, de mes proches…C’est humiliant pour nousnous sommes nombreux à trouver cela scandaleux et à être démoralisé. (Chloé)

On nous parle de bienveillance envers nos élèves mais où est la bienveillance envers les professeurs ? Je réfléchis à regret également à une reconversion professionnelle…Il est temps de nous écouter (Eve)

Comment est-ce possible qu’il y ait seulement 17 entrants cette année en EPS alors qu’au moins quarante postes demeurent vacants ? (Arthur)

Cela me révolte et me ronge littéralement : pour la première fois je songe à démissionner alors que j’aime mon travail. (Bruno)

Nous espérons pouvoir avoir un jour des enfants mais compte tenu de la situation cela n’est absolument pas envisageable pour le moment...Je pense sérieusement démissionner dans les prochaines années si rien ne change et pourtant j’aime mon métier. (Raphaël)

J’espère que le Recteur et les Dasen profitent bien de leurs primes qui les récompensent de détruire le service public et abîmer la vie de ses agents (Armel)