Action intersyndicale le mercredi 06 juillet – 14h30 devant le rectorat. CONTRE la dégradation du mode d’affectation des TZR, POUR le recrutement de personnels titulaires et formé.es.

Affectation des CDD avant les TZR et CDI : Où comment le rectorat tente de masquer la pénurie qu'il a lui-même organisé avec pour effet, en plus, d'opposer les personnels entre eux!

Après avoir rendu quasiment impossible la mutation en Bretagne des profs d’EPS (17 entrants pour 57 postes vacants, alors que le vivier existe au niveau national avec plus de 4000 candidat.es pour 700 postes…),
Après avoir rendu le mouvement intra scandaleusement inégalitaire,
Le Rectorat de Rennes a maintenant décidé d’inverser les calendriers d’affectation pour masquer la pénurie de personnels titulaires…C’est ainsi qu’il a officiellement annoncer vouloir « recruter et fidéliser » des contractuels CDD en les affectant à l’année, en les plaçant donc avant les TZR…
 
Le Snep-Fsu propose d’autres solutions que la régression sans fin…:
– Recrutement de 1500 postes par an pendant 5 ans,
– Plan de résorption de la précarité,
– Retour au calendrier antérieur : TZR, puis CDI puis CDD.
 
Et spécifiquement pour les TZR :

Pas de sortie de la zone de remplacement sans accord,

– Avoir un choix réel entre la Courte-Moyenne Durée ou l’Affectation à l’année

– Pas d’affectation sur plus de 2 établissements en même temps,

– Mise en paiement des ISSR en temps et en heure,

– Revalorisation des frais de déplacements, en lien à l’augmentation du carburant (Barème impôts et non Sncf).

L’Administration (Rectorat et Ministère) organise elle-même la pénurie des remplaçant.es titulaires en EPS !

Rectorat - CTA du 29-03-22

Ce mardi 29 mars 2022, nous avons interpellé le rectorat sur le déséquilibre incompréhensible entre le nombre de postes vacants (plus de 50) et le nombre d'entrant.es dans l'académie (17).

Nous avons remis l’ensemble des témoignages (plus de 30) que nous avions reçus des collègues ainsi que notre demande d’audience en urgence pour étudier un calibrage plus adapté aux besoins.

La Secrétaire Générale du Recteur n’a pas semblé prendre la pleine mesure du déséquilibre mais a tout de même indiqué qu’elle serait attentive aux situations évoquées.

Afin que chacun.e puisse se rendre compte de la souffrance générée, voici ci-dessous quelques extraits de témoignages que nous avons reçus ces derniers jours:

– La situation ne peut plus durer. A moins de prendre un arrêt de travail, une disponibilité voir même de démissionner, aucune alternative ne me serait bénéfique (Justine)

Cette situation qui dure depuis 2 ans est intolérable et extrêmement fatigante avec 3 enfants à charge pour notre foyer, tant d’un point de vue humain que professionnel. Je subis donc de plein fouet cette volonté de précarisation de l’enseignement. (Sophie)

Avec la barre d’entrée actuelle et avec les points dont je bénéficie tous les ans, il me faudrait près de 10ans pour pouvoir rentrer dans l’académie Bretagnecette situation met en danger l’existence de mon couplecela remet également en question mon appartenance à l’éducation nationale. (Josselin)

Triste mais réaliste, le métier ou la famille ? Mes élèves ou mes enfants ? Voilà les dilemmes qui s’imposent fatalement à un Professeur Breton en 2022… (Philippe)

Voilà maintenant 4ans que nous sommes séparés et il m’est toujours impossible de rentrer en Bretagne. Où est la mobilité des enseignants ? Suis-je condamné à vivre loin de ma famille ? de mes amis ? de mon conjoint ?…La seule solution s’offrant à moi est d’arrêter ce métier qui pourtant était une vocation... Je suis totalement désabusé par ce système manquant clairement de reconnaissance…Je pense sérieusement à arrêter ce métier pour pouvoir construire une vie familiale sereine (Yoann)

Nous avons pendant 12 ans tenter de croire en ce système en concédant plusieurs sacrifices professionnels et familiauxmais…je ne peux obtenir ma mutation du fait d’un calibrage d’entrants dérisoire. Régulièrement des annonces de remplacement plus ou moins longs, dans ma discipline, paraissent sur pôle emploiNous avons eu le plaisir d’attendre un troisième enfant pour mai, qu’aurais-je à lui offrir ? Une maman absente...(Manon)

Malgré mes 1310 points, mon voeu pour l’académie de Rennes n’a pas été satisfait. J’avoue être complètement découragée de cette situation. Je travaille dans l’académie de Créteil depuis 6 ans, je suis séparée de mon conjoint, de ma famille, de mes proches…C’est humiliant pour nousnous sommes nombreux à trouver cela scandaleux et à être démoralisé. (Chloé)

On nous parle de bienveillance envers nos élèves mais où est la bienveillance envers les professeurs ? Je réfléchis à regret également à une reconversion professionnelle…Il est temps de nous écouter (Eve)

Comment est-ce possible qu’il y ait seulement 17 entrants cette année en EPS alors qu’au moins quarante postes demeurent vacants ? (Arthur)

Cela me révolte et me ronge littéralement : pour la première fois je songe à démissionner alors que j’aime mon travail. (Bruno)

Nous espérons pouvoir avoir un jour des enfants mais compte tenu de la situation cela n’est absolument pas envisageable pour le moment...Je pense sérieusement démissionner dans les prochaines années si rien ne change et pourtant j’aime mon métier. (Raphaël)

J’espère que le Recteur et les Dasen profitent bien de leurs primes qui les récompensent de détruire le service public et abîmer la vie de ses agents (Armel)

Grève interprofessionnelle pour les salaires, conditions de travail et services publics, le 27 janvier 2022

Jeudi 27 janvier:  tous.tes en grève   !

Unitaire et Interprofessionnelle

pour la revalorisation des salaires, les conditions de travail, l’emploi et les services publics

  • LORIENT :  10h30, à l’Orientis
  • VANNES :  10h30, à la Rabine 
  • PONTIVY: 10h30, à la Plaine
  • ST-BRIEUC : 10h30, Parc des Promenades
  • QUIMPER : 11h00, Place de la résistance 
  • BREST : 11h00, Place de la liberté
  • CARHAIX: 11h00, Maison des syndicats
  • MORLAIX : 11h00, Place du champ de foire
  • QUIMPERLE : 11h00, Place des écoles
  • RENNES : 11h00, place Charles de Gaulle
  • ST-MALO : 10h30, à la Médiathèque

Visio sur la préparation de rentrée 2022 – DGH

Les DGH sont arrivées dans vos établissements il y a plus d’une semaine. Le Comité Technique Académique s’est tenu le 20 Janvier.

Nous vous proposons, dans chaque département, de participer à un temps d’informations et d’échanges en visio.

Afin de  vous présenter les éléments officiels en notre possession (Budget, Nombre de postes, Nombre de Stagiaires, Nombre Heures postes, HSA, IMP, Ouverture EPPCS : Spécialité EPS en Lycée, Ouverture Unité de Formation aux métiers du sport en LP…etc), et vous permettre de vous saisir des DGH & TRMD (Tableau de répartition des moyens par discipline) pour mieux en comprendre le fonctionnement et faire remonter vos besoins/propositions en EPS (et plus largement).

Lien pour la visio du 22
Lien pour la visio du 29
Lien pour la visio du 35

Lien pour la visio du 56

Nous aborderons plus précisément :

– Les infos données lors du CTA du 20 janvier, sur notamment les ouvertures et fermetures de sections ou dispositifs.

– Les règles d’attribution des DGH.

– La présentation des actions possibles au sein des établissements pour agir sur des DGH insuffisantes. (Commission permanente, Conseil d’administration, contre-proposition, vote de quoi et quand, motion/voeu… etc)

– Echanges sur vos situations particulières d’établissement avec les conséquences sur les postes (création/suppression).

 


Ps: N’hésitez pas à aller rencontrer vos chefs d’établissement pour connaître la répartition prévue en HP et HSA pour l’EPS (poste créé, supprimé, complément de service,…). Cela nous permettra ainsi d’identifier éventuellement la mise en place de compléments de service abusifs, ainsi que les postes susceptibles de servir de support aux futurs contractuels-alternants ou professeurs stagiaires. Nous serons ainsi plus à même de faire remonter les situations problématiques lors des CTSD de chaque département (28/01 pour le 29, 01/02 pour le 56, 02/02 pour le 35, et date non fixée pour le 22).

Grève sanitaire le 13 janvier 2022

TROP, C’EST TROP
Jeudi 13 janvier:  tous.tes en grève   !

Face à la crise sanitaire: respecter les personnels, donner à l’Ecole les moyens de fonctionner.

LORIENT :  10h30, place de la mairie           
VANNES : 
10h30, à la mairie
ST-BRIEUC : 10h30, Parc des promenades
QUIMPER : 14h, Place de la résistance (AG après la manif’, au lieu de départ)
BREST : 14h, Place de la liberté  (AG après la manif’, Halles Saint-Martin)
RENNES : 11h, Dsden 35, 1 quai Dujardin

  • Encore une fois, un protocole sanitaire connu en dernière minute et dévoilé d’abord à la presse, qui plus est payante !
  • Encore une fois, aucun investissement pour protéger les personnels et les élèves : depuis 20 mois, la plupart d’entre nous payons nos masques chirurgicaux ou FFP2, car le ministère de l’Education nationale s’obstine à nous fournir des masques en tissu.
  • Encore une fois, bien peu d’avancée sur la question de l’aération des salles. Alors que cela permettrait notamment d’appréhender bien plus intelligemment les cours d’EPS en intérieur, le cas échéant sans masque.
  • Encore une fois, un flou dans l’évolution du protocole (malgré des taux d’incidence qui flambent, on reste au niveau 2. Mais s’ajoutent des recommandations du niveau 3, exclusivement pour l’EPS…), qui replonge les collègues dans le stress et l’impossibilité d’exercer sereinement leur métier.
  • Des vies scolaires sous tension, submergées par la gestion des cas de Covid et des cas contact.
Depuis 20 mois, les personnels tiennent le service public d’Education à bout de bras, souvent seuls, au milieu des ordres et contre-ordres ministériels. Il est temps de faire entendre au ministre que nos collèges et lycées ne peuvent fonctionner ainsi, entre protocole-fantôme et mépris.

Recours au Mouvement Intra

Suppression de poste, absence de transparence : un contexte dégradé

Pour la deuxième année consécutive, en application de la loi de Transformation de la Fonction Publique, les projets de mutations n’ont pas été vérifiés et corrigés par les élu·es du personnel. Les services du Rectorat ont diffusé ce mardi 15 juin les résultats aux candidat·es, dans un contexte de préparation de rentrée dégradé pour l’académie de Rennes (-65 Équivalents Temps Plein en établissement prévus pour la rentrée prochaine).

Vous faites peut-être partie des collègues qui n’auront pas eu satisfaction : mauvais rang de vœu, affectation en extension ou absence de mutation. Le nouveau cadre réglementaire vous autorise à faire un recours auprès du Rectorat, en pouvant être accompagné·e par un·e organisation syndicale.

Pour cette opération, ne restez pas isolé·e : faites appel à l’expertise des militant·es et élu·es du SNEP et de la FSU.

Nouvelle procédure

Contrairement à ce qu’il écrivait dans son guide du mouvement intra en mars dernier, le Rectorat de Rennes bascule dès cette année sur une nouvelle application mise en place par le ministère : Colibris.

Cette application vise à informatiser les échanges avec les collègues concernant les questions de ressources humaines. L’un de ses volets est donc consacré aux recours.

Pour ne pas vous tromper, suivez nos explications ci-dessous. C’est à l’étape 5 de la procédure qu’il faudra choisir l’accompagnement par le SNEP-FSU.


Étape par étape:

Pour commencer, rendez vous sur la page dédiée aux recours de l’application Colibris.

La procédure est en 6 étapes :

Étape 1 : Lancement de la procédure.

Étape 2 : Identité et coordonnées personnelles

Étape 3 : Choix de l’académie concernée par le recours : sélectionnez 14 RENNES !

Étape 4 : Affectation actuelle

Si vous êtes entrant·e dans l’académie, il s’agit bien de sélectionner votre académie de gestion actuelle, pour cette année scolaire 2020-2021, et l’établissement correspondant.

Étape 5 : Motif du recours, documents joints, accompagnement syndical

Attention, c’est à cette étape que vous choisissez le motif du Recours et que vous demandez à être accompagné·e par le SNEP-FSU

– Choisissez votre motif :

– Fournissez les pièces jointes : courrier explicatif, éléments divers permettant d’éclairer votre situation.

Contactez la section académique du SNEP-FSU pour faire le point avec nous et obtenir de l’aide sur la constitution de votre dossier. En cas de difficultés pour créer les PDF ou pour joindre les documents, alertez-nous.

– Cochez la case demandant à être accompagné·e par une organisation syndicale durant la procédure.

– Choisissez la Fédération Syndicale Unitaire à laquelle appartient le SNEP-FSU. Pour le nom du représentant, précisez SNEP-FSU (à la place de Snes-Fsu sur l’image ci-dessous).

Étape 6 : Récapitulatif : revérifiez vos informations puis validez la procédure.

Pensez à nous transmettre à l’adresse corpo-rennes@snepfsu.net  un récapitulatif de votre demande et à nous envoyer les documents que vous avez transmis à l’administration.

En cas de doute, contactez les militant·es et élu·es du SNEP-FSU au 06.18.54.76.66 pour par mail corpo-rennes@snepfsu.net