Notre hommage à Samuel c’est défendre une école émancipatrice pour tous les élèves !

Déclaration commune FSU Bretagne.

Atterrés, abasourdis, écœurés, malheureux… les mots manquent face à l’horreur des évènements de ce vendredi.

Dès l’annonce de l’acte horrible perpétré vendredi à Conflans-Ste Honorine contre notre collègue Samuel Paty, enseignants, parents, personnels des établissements se sont organisés, en Bretagne comme partout dans le pays, pour des rassemblements témoignant de leur soutien à la famille, aux proches, aux personnels, parents et élèves du collège où il enseignait.

Notre collègue Samuel a été tué pour ce qu’il était, un professeur, et pour ce qu’il faisait, transmettre et faire réfléchir les jeunes, même sur les sujets les plus complexes. Nous sommes bouleversés parce que c’est ce qui fait le coeur de notre attachement à l’Ecole.

L’émotion aujourd’hui est aussi grande que vendredi, mais au-delà de l’émotion, il nous faut maintenant nous mobiliser pour exprimer avec force quelle Ecole nous défendons : une école des savoirs émancipateurs, ouverte à tous les enfants, une école de l’égalité qui lutte contre toutes les formes d’injustice, de domination, de racisme et de rejet de l’autre, une école ouverte sur le monde qui en aborde tous les problèmes et qui analyse aussi notre histoire commune dans toutes ses dimensions et toutes ses conséquences pour en ouvrir la compréhension aux jeunes générations, une compréhension qui est essentielle pour leur donner le pouvoir d’agir.

C’est le sens que nous avons voulons donné aux manifestations qui ont eu lieu en Bretagne à l’appel de notre fédération et de ses syndicats dans la semaine passée.

Il nous faudra continuer à regarder en face les forces qui menacent l’exercice libre de la raison, continuer à combattre les petits maîtres de violence qui prospèrent sur le terrain de la colère et du ressentiment qu’engendrent les injustices subies et les humiliations ressenties par tant de personnes dans le pays.

Il nous faudra aussi combattre les prophètes de malheur qui n’attendent que de telles tragédies pour entonner le « on vous l’avait bien dit », toutes ces politiques de la peur qui prétendent protéger le pays mais qui ne font qu’ériger des murs de séparation entre les uns et les autres au nom d’une conception toujours plus étroite et excluante de la citoyenneté !

Loin de l’unanimisme de circonstance dont le pouvoir entend manifestement user pour paralyser la contestation de sa politique, exerçons ce qui caractérise les savoirs que nous transmettons et notre engagement militant : le travail de compréhension, la rigueur dans l’analyse et l’exercice de la raison critique.

Le communiqué de presse intersyndical du 21 octobre 2020

DP Commune AG recteur 21 10

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *