Des raisons d’être en grève le 10 novembre ?

Rassemblement à 11h devant la DSDEN à Rennes et appel des équipes à se réunir avant en AG pour établir leurs cahiers de revendications (et lister les entorses au protocole, pour éventuellement en témoigner lors du rassemblement à la DSDEN). Se munir d’un masque, du tract d’appel à la manifestation et d’une attestation de déplacement (cocher la 1ère case « raison professionnelle »).

L’appel intersyndical 35


Le protocole sanitaire «  renforcé » « si possible » de JM Blanquer ne permet en aucune façon de faire respecter la distanciation physique et d’éviter le brassage. Et pourtant, il ose affirmer avoir réfléchi et élaboré ce protocole depuis le mois de juillet afin de prévoir la seconde vague de l’épidémie !

Il y a urgence à mettre en place un véritable protocole renforcé nationale afin de protéger les personnels, les élèves et leurs familles et d’éviter la fermeture inévitable des établissements scolaires, le renforcement des inégalités sociales et scolaires, le décrochage pour une seconde année consécutive !

Si dans une lettre aux proviseur.e.s de lycée envoyée le 04 novembre, JM Blanquer annonce, entre autres, la possibilité de passer en enseignement hybride, cela ne règle pas l’encadrement de tous les lycéen.ne.s ni la protection sanitaire dans les écoles et les collèges.

Pourquoi faire ces concessions cette semaine et ne pas les avoir anticipées dans le protocole ? Le renforcement des mesures n’est que le fruit de la mise en lutte des personnels ! Sans quoi rien ne changerait !

Il serait temps qu’il respecte ses engagements en cas de reprise de l’épidémie, de fonctionnement en groupes restreints notamment. Le 06 novembre, sur RTL, il excluait le collège d’un tel fonctionnement qui « reste organisé en 100 % présence« . Dans la semaine, le Secrétaire National du SNEP-FSU s’est adressé directement au Ministre pour exprimer les exigences des enseignants d’EPS. (lire et soutenir)

Le SNEP-FSU avec les autres syndicats de l’Education de la FSU et une large intersyndicale appelle à une grève sanitaire le mardi 10 novembre pour dénoncer des mesures sanitaires inapplicables et déléguant l’entière responsabilité aux établissements. Ce déni de la réalité sanitaire met en danger toute la communauté scolaire !

Ce nouveau revirement pour les lycées participe de la cacophonie gouvernementale observée depuis le 28 octobre.

C’est une semaine de tension, de mépris qui s’achève, des jeunes gazés, tabassés comme aux lycées Gay-Lussac de Limoges, Saint-Crirq de Pau, Paul Eluard de Saint-Denis ou Colbert de Paris, les écoles et collèges sacrifiés et un ministre qui court toujours après les événements et ne contrôle rien !!


L’exaspération des personnels ne cessent de croître dans les établissements scolaires. Si les médias nationaux sont plutôt discrets, la presse régionale exprime le mécontentement face au risque sanitaire :

  • lycée J.Brito à Bain de Bretagne (voir)
  • lycée Bréquigny à Rennes (voir)
  • lycée professionnel Coëtlogon de Rennes (voir)
  • collège Rosa-Parks de Rennes (voir)
  • collège des Ormeaux de Rennes (voir)
  • lycée Pierre Mendès-France de Montpellier (voir)
  • lycée Guy Mollet de Arras (voir)
  • lycée Charles Baudelaire de Roubaix (voir)
  • collège Nicolas Haxo de La Roche-sur-Yon (voir)
  • collège Vallée Verte de Vauvert (voir)
  • collège Foch de Haguenau (voir)
  • lycée Pablo Picasso de Perpignan (voir)
  • collège Albert Camus de Perpignan (voir)
  • lycée Félix Le Dantec de Lannion (voir)
  • collèges et lycées de Lunel (voir)
  • collège Jean Moulin, lycées Charles de-Gaulle et Joliot-Curie de Sète (voir)
  • lycée professionnel Gaston Darboux de Nîmes (voir)
  • collège Paul Bert d’Auxerre (voir)
  • collège Martin Luther-King de Charvieu-Chavagneux (voir)
  • collège Kennedy de Mulhouse (voir)
  • lycée Claude Monet du Havre (voir)
  • collège Rosa-Parks des Andelys et lycée Louise Michel de Gisors (voir)
  • collège Roger Boyer de Cuiseaux (voir)
  • lycée des métiers Amédée-Gasquet de Clermont-Ferrand (voir)
  • lycée Jean-Lurçat de Fleury (voir)
  • collège du Grand-Clos de Montargis (voir)
  • lycée Étienne-Jules Marey de Beaune (voir)
  • collège Arthur-Rimbaud de Marseille (voir)
  • collège Emilie-Carles d’Ancerville (voir)
  • cité scolaire Laure Gatet de Périgueux (voir)
  • collège Charles de-Gaulle de Sierck-les-bains (voir)
  • cité scolaire Blaise-Pascal de Forbach (voir)
  • des collèges et lycées des Hauts-de-Seine (voir)
  • des collèges et lycées de Seine-Saint-Denis (voir)
  • des collèges et lycées du Val-de-Marne (voir)
  • des collèges et lycées de Seine-et-Marne (voir)
  • des collèges et lycées du Val-d’Oise (voir)
  • lycée Raymond-Queneau d’Yvetot (voir)
  • collège Feuchères de Nîmes (voir)
  • collège Georges Sand de Toulouse (voir)
  • lycée Jean-Baptiste Dumas d’Alès (voir)
  • collège Gustave Jaume de Pierrelatte (voir)
  • collège Leclerc de Schiltigheim (voir)
  • collège Django Reinhardt de Toulon (voir)
  • lycée professionnel Jules Lecesne du Havre (voir)
  • collège Gérard Philipe de Saint-Priest (voir)
  • collège La Clavelière d’Oullins (voir)
  • …/…

Cette liste non-exhaustive doit être complétée par celle des actions de lycéen.ne.s, voire de parents d’élèves dans de nombreux établissements à travers le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *